Bienvenue sur le site officiel de la commune de Morsiglia

Accueil - Histoire de Morsiglia

Clins d’œil à l’histoire... 

La fondation de Morsiglia est attribuée à  des marins grecs venus sur ces rivages vers 500 avant Jésus Christ. L’histoire du village nous est mieux connue dès l’époque féodale où Morsiglia apparaît comme l’une des cinq localités dépendant de la Seigneurie de San Colombano - aujourd’hui Rogliano - fief des Seigneurs Da Mare.

Entre le XVème et le XVIème siècle, la richesse des principales familles favorisa l’édification de plusieurs tours carrées, à la fois demeures seigneuriales et maisons fortes, destinées à la protection des habitants contre les incursions des pirates barbaresques. La plus récente - datée de 1600 ! - est celle de Camorsiglia, proche d’un très vieux hameau aujourd’hui ruiné, tandis que la plus importante, et peut-être la plus ancienne, se trouve au lieu-dit "Pianasca" à Pecorile. D'autres tours existent dans les différents hameaux qui composent le village et lui donnent ce panorama caractéristique et unique en Corse.


Un autre aspect original de Morsiglia tient au nombre et à l’importance des édifices religieux, dont le plus imposant est le Couvent de l’Annonciation, fondé lui aussi au XVème siècle. Agriculteurs, marins, pêcheurs, soldats, aventuriers et conquérants, les Morsigliais ont parcouru les eaux et les rivages de la Méditerranée. A la fin du XVIIIème et au XIXème siècle, Morsiglia, comme d’autres villages du Cap Corse, a subi l'hémorragie de l’émigration vers les Amériques. Les Morsigliais y connurent des fortunes diverses mais restèrent fidèles à leur village : on leur doit de belles demeures comme le Palazzu Ghielfucci (1838) et quelques autres édifiées entre 1850 et 1900. Pour ceux qui étaient restés au village, la culture du cédrat ou de la vigne et la vie maritime ont constitué les principales activités. 

Morsiglia a vu la naissance de Thomas Lenche, fondateur du Bastion de France en Algérie au XVIème siècle et devenu ensuite grand armateur marseillais ; d'Andréa Gaspari, soldat de fortune puis conseiller et ambassadeur du Roi Philippe II d’Espagne ; de Giacomino Giacomini de Porrata, soldat et administrateur qui releva le Couvent au XVIIème siècle ; de François Antonmarchi, dernier médecin de Napoléon à Sainte Hélène et d'Ange-François Vincentelli, industriel en Corse et en Belgique. Maintenant encore, Morsiglia s’enorgueillit de compter parmi ses habitants des artistes renommés, des administrateurs, des hommes politiques... qui, comme leurs anciens, maintiennent et valorisent la réputation de leur village. 

Avec plus de 600 habitants au début du siècle Morsiglia faisait belle figure au Cap Corse mais la Guerre de 1914 - 1918 et les difficultés de la vie rurale ont entraîné son déclin. Pourtant, à la veille de l’an 2000, Morsiglia connaît un certain renouveau : la richesse de son patrimoine architectural et paysager, le tourisme, mais surtout l’amour de tous ses enfants pour leur village, ouvrent des perspectives encourageantes.

Regards sur le passé de Morsiglia : Le village en 1900

Ils ont marqué Morsiglia



Sommaire

Histoire

Visite

Le patrimoine

Le vignoble

Les services

Liens

Courriers



maure